Liège, balade Guillemins Boverie

Mal famé pendant des décennies, le quartier se révèle à sa nouvelle vie

Les Guillemins, la gare Calatrava

Un peu d’histoire

Au 13e siècle, en lieu et place de la Gare des Guillemins, on trouvait un domaine boisé, le domaine d’Avroy. C’est là qu’on créa un asile de retraite pour ecclésiastiques. Mais le prince-évêque, Jean de Flandre, les chassa pour mauvaise conduite. En 1287, il les remplaça par un nouvel ordre : les Guilhelmites fondé par Saint-Guillaume. On les appela plus tard les Frères Guillemins.

Cet ordre donnera son nom à la gare et au quartier qui s’est construit autour. Preuve que l’histoire liégeoise est inévitablement liée à la religion. Pendant presque 1000 ans, Liège était la capitale d’une grande principauté. On y a construit une cathédrale aussi grande que Notre-Dame de Paris sur la place Saint-Lambert. Elle fut détruite à la révolution française. C’est à cette période que les frères Guillemins disparaîtront. De leur passage, il ne reste plus que le nom.

Une nouvelle gare, œuvre de l’architecte espagnol Santiago Calatrava Valls, a été inaugurée le 18 septembre 2009 après une dizaine d’années de travaux.

Son esthétique est généralement considérée comme une réussite, la gare attire à Liège de nombreux touristes et est aujourd’hui un emblème de la ville et le monument liégeois le plus photographié.

Elle est considérée comme l’une des plus belles gares du monde, d’après CNN et plusieurs blogs.

Le chantier débuta en 2000 pour se terminer le 18 septembre 2009 mais la réalisation d’aménagements voisins a commencé dès 1998 (décroisement des lignes, construction d’un nouveau tunnel au viaduc Hemricourt et d’une nouvelle cabine de signalisation en bord de Meuse).

En 2000, les travaux de la gare débutèrent avec l’arasement du terrain. On procéda au forage de 171 pieux, à une quinzaine de mètres sous terre, pour connaître la résistance du schiste en sous-sol. On plaça aussi un mur de soutènement de la colline de Cointe. Le gros œuvre put ensuite commencer ; fait en béton blanc, il mit six ans à être réalisé.

La phase suivante, l’installation des arcs d’acier se fit entre mai 2005 et l’été 2006. Ensuite, on construisit les deux auvents et installa 32 000 m2 de vitrage. Ne restèrent alors que les « travaux de finition » (escalators, ascenseurs…).

Balade photo

Découvrir la gare donne aux amateurs de photos l’occasion de réaliser des images étonnantes en cherchant après les courbes, les ombres, les perspectives.  

Les bords de Meuse et la Boverie

Depuis la gare, baladez-vous sur la nouvelle esplanade pour accéder au bords de Meuse.  

Une fois arrivé sur la rive gauche, dirigez-vous vers la droite, direction le pont de Fragnée, incontestablement le plus beau de la ville.  Construit pour l’exposition universelle de 1905, il est une copie du pont Alexandre sur la Seine à Paris.  Traversez le fleuve et l’Ourthe puis dirigez-vous vers la gauche pour rejoindre le parc de la Boverie pour y découvrir la roseraie, en fonction de la saison bien entendu et le Musée d’Arts modernes, fraichement rénové.  Le bâtiment est aussi un vestige de l’Exposition universelle et rappelle curieusement le Palais de Bagatelle. 

Le Pont et le Musée remémorent l’époque où Liège était une des Villes les plus riches du monde au début du XXè siècle. 

Trainez un moment dans le Parc, profitez de la fraicheur en été puis traversez la « Belle Liégeoise » pour rejoindre la rive gauche.  Dirigez-vous alors vers la droite, vers le Pont Albert et flânez sur les berges, jusqu’au Port des Yachts avant de rejoindre le centre.

Comptez une journée pour profiter de cette balade. 

Le pont de Fragnée

À la fin du XIXe siècle, deux expositions universelles ont déjà été organisées en Belgique, à Anvers (1894) et à Bruxelles (1897). Germe alors l’idée d’en organiser une à Liège.

En 1899, il est convenu des emplacements de cette exposition, prévue initialement pour 1903. L’un d’entre eux, la plaine des Aguesses, aux Vennes, nécessite d’importants travaux au niveau de la rectification du cours de l’Ourthe. L’ampleur du chantier reportera l’événement en 1905 (d’avril à novembre) ; on pourra en même temps célébrer le 75ème anniversaire de l’indépendance du pays.

Le pont de Fragnée est construit sur le Meuse de 1901 à1904 ; il est destiné à devenir l’entrée majestueuse de l’exposition.

Conseil :

Descendez en dessous du pont de façon à découvrir l’infrastructure métallique et remarquez la perspective (escaliers à droite à la sortie du pont côté rive gauche).

La Belle Liégeoise

Depuis mai 2016, les Liégeois empruntent une nouvelle passerelle cyclo-pédestre enjambant la Meuse, qui relie le quartier des Guillemins au parc et au musée de La Boverie. Cette passerelle a été dénommée par les autorités communales « La Belle Liégeoise », en hommage à une héroïne de la Révolution française, pionnière du féminisme : Anne-Josèphe Terwagne, qui, arrivée à Paris en 1789 pour participer aux évènements, francisa son nom en Anne-Josèphe Théroigne.

Née en 1762 dans une famille de laboureurs du village de Marcourt – alors en Principauté de Liège et aujourd’hui en province du Luxembourg –, elle est passée à la postérité sous le nom de Théroigne de Méricourt : une allusion moqueuse à son village natal et ses origines modestes, que lui attribua fielleusement une presse royaliste parisienne largement hostile.

En savoir plus sur Anne-Josèphe Terwagne de Méricourt…

Le Parc de la Boverie

Le parc de la Boverie, inséré entre la Meuse et la « Dérivation », se veut lieu de loisirs en famille, ouvert à tous et ouvert sur le monde. La roseraie, la Tour Nicolas Schöffer et un nouveau bassin forment un endroit privilégié de promenades, et le bâtiment qui y fut construit pour l’exposition universelle de 1905 est désormais devenu «LA BOVERIE ».

Au centre de la ville le Parc est l’endroit incontournable de villégiature des Liégeois, surtout en été.  Ils viennent profiter du soleil et de la chaleur, faire du sport et tant d’autres choses.

Le Musée d’Art moderne

Découvrez les collections et les expositions temporaires du MAMAC de Liège.

Le bâtiment à lui seul, fraichement rénové, vaut le détour.  Construit au début du XXè siècle, il reste à mon sens un des plus beaux bâtiments de la ville.  

Restauration et rafraichissements

Nous retenons deux étiblissements pour vous permettre de vous rafraichir ou vous restaurer en bord de Meuse.

L’Union nautique

Situé à Liège, l’UNL Club House jouit d’une situation privilégiée en bord de Meuse, au coeur du parc de la Boverie. Son immense terrasse vous offre une vue exceptionnelle sur les berges de la Cité Ardente. Le cadre de ce restaurant chaleureux en font le lieu idéal pour un moment intime, en famille ou entre amis. 

Superbe terrasse en été, consultez les horaires d’ouverture.

 

La Brasserie Bovaria

Très bien située en face de la Meuse et de la « Belle Liégeoise », la terrasse est très agréable.  Nous n’avons pas eu l’occasion de goûter leur cuisine, mais les perspectives sont prometteuses.  A essayer !

 

Vues du ciel depuis Cointe

Articles associés